Une mission œcuménique à Madagascar
Article mis en ligne le 26 juillet 2010

par La Rédaction d’Église à La Réunion

Du 5 au 9 juillet, une délégation du Conseil Œcuménique des Églises s’est rencontrée à Madagascar. Mgr Gilbert Aubry a participé à cette rencontre, à la suite de laquelle la délégation a publié un communiqué intitulé « Retrouver l’esprit du bien commun », ainsi qu’un message en direction des Églises à Madagascar, dont voici les textes intégraux.

Une visite à Madagascar d’une délégation du Conseil œcuménique des Églises vient de se terminer. La délégation était composée du Pasteur Simon Dossou, président pour l’Afrique du Conseil œcuménique des Églises et Directeur de recherche pour la Conférence des Églises de Toute l’Afrique, du Pasteur Jean-Arnold de Clermont, président du Service protestant de Mission-Défap, et de Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion. Ces trois personnalités avait pour mission de rencontrer les responsables des Églises à Madagascar et d’évaluer ce que pouvait être l’aide de la communauté internationale et œcuménique des Églises pour accompagner et soutenir les Églises de Madagascar touchées par la crise politique, économique et sociale que traverse depuis de longs mois la Grande Ile.

Reçue très fraternellement par les responsables des Églises anglicane, catholique, luthérienne et réformée, ainsi que par le bureau exécutif et le président de la Fédération des Églises chrétiennes à Madagascar (FFKM), et par des personnalités de la société civile et des Ray amandreny mijoro (Aînés debout), la délégation a pu entendre combien la crise actuelle de Madagascar rejaillit sur les Églises autant que sur la société. Si l’économie va mal, des gens ont faim, l’insécurité croit, parallèlement les divisions touchent autant les Églises elles-mêmes que les relations entre Églises.

Cependant elle a entendu combien était vive l’attente des uns et des autres, de la population lasse de la crise, de retrouver l’esprit du fihavanana, de la réconciliation qui par delà les options politiques permettent à tous d’être frères et sœurs d’une même famille. Elle a écouté avec attention les responsables de la FFKM, et son président l’évêque Samoela Jaona Ranarivelo, dire la nécessité pour cette institution malmenée et contestée pour ses engagements politiques, de retrouver l’esprit de service du pardon, de la réconciliation et de la recherche du bien commun.

La délégation était porteuse d’une offre du Conseil œcuménique des Églises et de la Conférence des Églises de Toute l’Afrique d’organiser une retraite spirituelle pour les leaders des Églises pour les accompagner dans leur volonté d’une parole nouvelle au service de la justice et de la paix à Madagascar. Les responsables rencontrés par la délégation ont proposé que cette retraite intéresse aussi leurs collaborateurs et qu’elle se tienne à Madagascar dans les prochains mois.

La délégation n’ignore pas que la crise laisse des traces que l’exercice de la vérité et de la réconciliation, et le temps, permettront seuls d’effacer ; mais elle a entendu l’attente du fihavanana qui se manifestait et invitera avec force les instances œcuméniques internationales à y répondre.

Ainsi que le promet le Psaume 85 :

« Je veux écouter ce que Dieu dit :
Le Seigneur parle de paix
Pour son peuple, pour ses fidèles,
Pour ceux qui lui font à nouveau confiance.
Oui son aide est imminente Pour ceux qui reconnaissent son autorité.
Sa présence glorieuse habitera notre pays.
La bonté et la fidélité se rencontrent,
La loyauté et la paix s’embrassent. »
Vt. 9-11

Madagascar, le 9 juillet 2010
(Communiqué)


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH