logo article ou rubrique
Une fête de la Vierge Noire sous un soleil radieux
Article mis en ligne le 2 mai 2015
dernière modification le 5 mai 2015

par Séverine Gourville

« Même pas peur ! » répondait hier un brin moqueuse une bénévole chargée de l’organisation à la veille du pèlerinage de la Vierge Noire. Un journaliste de la télévision l’interrogeait sur la menace d’une dégradation pluvieuse le jour J. Et en ce vendredi 1er mai, le ciel lui a donné raison. C’est sous un soleil éclatant que plus d’un millier de pèlerins a afflué à La Rivière des Pluies pliants et parasols en main. A part quelques plaques de boue ici et là, c’est sur une esplanade de la Vierge Noire intacte qu’ils ont pu s’installer pour participer au pèlerinage.

A l’image de Charlette de Saint-André, mère de trois enfants, les fidèles sont venus en famille et des quatre coins de l’île pour prier la Vierge ou lui demander une intercession particulière. En écho, à l’ouverture de la messe, l’évêque Mgr Gilbert Aubry, avec l’assemblée dont il a salué la vénération pour la Vierge Noire, a prié pour que le « Seigneur donne à chacun ce qu’il désire pour avancer. »
Murielle, habitante de l’Ilet Quinquina, vient, elle, chaque 1er mai à pied pour remercier la Vierge Noire. Pour elle, il est important de prier celle qui l’accompagne dans ses difficultés et l’aide à redécouvrir la joie dans les découragements.

Une aide de la Vierge Marie que l’évêque a rappelée dans son homélie. Mgr Aubry a insisté sur la présence de Marie auprès de la croix. « Aupré de nout croix na Jésus et na Marie. Marie i aid les disciples à ne pas avoir peur et à faire passer le message d’amour de Jésus. Nou demand l’aid de Marie pour servir Jésus et nos frères, pour travailler au rayonnement de la Gloire de Dieu. » L’évêque a aussi expliqué le sens de la volonté de Dieu. « Ce n’est pas de l’autoritarisme. Cé pa in comendér i vien tap dan out dos. » Reprenant l’origine du mot « volonté » dans le contexte de l’hébreu et de la langue araméenne, la langue de Jésus, l’évêque a précisé que la volonté de Dieu notamment dans la prière du Notre Père signifiait « que ton désir d’amour soit comblé. » « C’est ça la volonté de Dieu : que Dieu soit comblé d’amour et que les hommes et les femmes soient comblés de l’amour de Dieu pour vivre comme les frères et sœurs de Jésus » a-t-il indiqué. « Bon Dieu cé ni in papa gato, ni in magicien, mais un désir d’amour qui appelle une réponse » a lancé l’évêque. Aussi il a rappelé que le baptême est un engagement. Chaque chrétien est appelé à vivre sa vie comme un pèlerinage avec Marie qui aide chacun à mettre un pied devant l’autre.

Une marche tendue « vers l’espérance, pas seulement celle de gagner notre vie mais l’espérance de la vie éternelle ». Une vie éternelle qui commence dès aujourd’hui et est orientée vers le retour du Christ, en proclamant « Maranatha, viens Seigneur Jésus » a redit l’évêque. « Zot i croit, zot i croi pa ? » a-t-il lancé en fin d’homélie. Aux timides « nou croi » répondus par quelques femmes, l’évêque a repris « Croi pa pou faire plaisir a moin ! Mais pour vivre dès aujourd’hui en fils et fille de Dieu le Père. »

A l’issue de la messe, le pèlerinage s’est poursuivi par le chapelet au sein de l’église de La Rivière-des-Pluies tout au long de la journée et l’adoration du Saint-Sacrement l’après-midi.


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH