logo article ou rubrique
Rosaire pour la fête de saint Joseph
Article mis en ligne le 18 mars 2021

par Fr Manuel Rivero o.p.

Le 19 mars nous célébrons la fête de saint Joseph, le père adoptif de Jésus, l’époux de Marie, qui a veillé sur la sainte Famille de Nazareth dans la foi et l’amour.

C’est une grande joie pour nous que de prier le chapelet en regardant Joseph avec les yeux et le cœur de Marie, la Vierge Immaculée, son épouse tendre et fidèle.

Joseph a aimé son fils adoptif Jésus. Jésus a aimé profondément son père qui l’a nourri, protégé et éduqué dans la foi d’Israël.

Joseph n’intervient pas au cours de la vie publique de Jésus. En revanche, il a joué un rôle déterminant dans la naissance et la jeunesse de Jésus comme le montrent les évangiles de saint Matthieu et de saint Luc.

Homme de prière, « appelé le grand silencieux », l’histoire a gardé ses actes de foi et de fidélité mais aucun mot personnel de lui, saint Joseph veille sur nous comme un père attentif et attentionné envers nous, pauvres pécheurs et nécessiteux. Nous pouvons lui confier nos soucis, nos projets, nos peines et nos joies. Il agira par son intercession auprès de son fils bien-aimé, Jésus, encore une fois sans faire de grands discours ni de manifestations médiatiques. Homme discret, sa vie manifeste la grandeur cachée de son âme et la force de sa bonté. Prenons-le pour modèle et comme saint patron de notre aventure de foi, de prière et de servira. Il sera notre « père spirituel’ bienfaisant tout au long de notre existence, au travail et au moment de l’arrêt de toutes nos activités, dans la mort. Patron de la bonne mort, nous lui confions la mort de nos proches et notre propre passage de ce monde au Père.

Nous méditons les mystères joyeux du Rosaire
Faisons le signe de la croix en prenant entre nos doigts la croix du chapelet.
Tous : Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.
Credo. Notre Père. 3 Ave Maria. Gloire.

 Premier mystère joyeux : l’Annonciation à la Vierge Marie

De l’Évangile selon saint Luc : « Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, du nom de Nazareth, à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph de la maison de David ; et le nom de la vierge était Marie » (Lc 1, 26-27).

Il y a l’Annonciation de l’ange Gabriel à Marie ; il y a aussi l’Annonciation de l’ange à Joseph.

Saint Luc évangéliste nous a transmis l’annonce faite à Marie tandis que l’évangéliste saint Matthieu met en lumière l’annonce de l’ange à Joseph : « Voici quelles furent les origines de Jésus Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph : or, avant qu’ils eussent mené vie commune, elle se trouva enceinte par le fait du Saint Esprit. Joseph, son mari, qui était un homme juste et ne voulait pas la dénoncer publiquement, résolut de la répudier sans bruit. Alors qu’il avait formé ce dessein, voici que l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu l’appellera du nom de Jésus : car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,18).

Joseph est descendant de la tribu du roi David. Joseph, en devenant le père adoptif de Jésus, lui donne l’enracinement annoncé par les prophètes.

Comme Marie, Joseph reçoit un message et une mission. Saint Matthieu précise que c’était en songe que l’ange lui avait parlé. Enseigné par Dieu lui-même, Joseph adhère avec foi à la volonté divine. Il sera chargé d’aimer et de soutenir son épouse Marie. Quant à l’enfant Jésus, il aura à l’éduquer en accord avec son mystère de Sauveur. Jamais dans l’Ancien Testament un juge ou un prophète n’avaient reçu la mission de former un enfant qui allait sauver Israël de ses péchés. C’est le cas pour Jésus qui n’est pas un simple roi à la manière humaine mais le Messie-roi envoyé par Dieu pour libérer Israël et l’humanité du péché, du mal, du malin et de la mort

Joseph n’a pas tiré le mauvais numéro au loto de l’histoire sainte. Sa mission, grande et sublime, se déroulera dans le travail, le silence et la fidélité.

Prions pour tous les pères afin qu’ils n’abandonnent ni leurs femmes ni leurs enfants.
Prions pour les pères qui assument leur missions à travers des épreuves et des tentations.
Prions pour que les parents soient à l’écoute de Dieu dans la prière à l’image de Marie et de Joseph.

Notre Père. Ave Maria. Gloire.
CD musique Saint Joseph refrain-couplet-refrain https://youtu.be/T3hlctzjWoM

 Deuxième mystère joyeux : la Visitation de Marie à Élisabeth

De l’Évangile selon saint Luc : « En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse dans une ville de Juda. » (Lc 1,39).

Marie marchait vite, précise saint Luc. Enceinte de Jésus, habitée par l’amour de Dieu, elle marche vers le domicile de sa cousine Élisabeth, plus âgée et enceinte de Jean le Baptiste. Marie non seulement rendra service à sa cousine l’accompagnant dans sa grossesse mais elle lui apportera la bénédiction du Messie, Jésus, qu’elle porte dans son sein. C’est pourquoi Élisabeth ressent dans ses entrailles l’allégresse de Jean Baptiste qui tressaille en présence de Jésus. Deux bébés dans le ventre de leurs mères communiquent dans l’Esprit Saint.
Joseph aussi a traversé les montagnes d’un pas soutenu vers l’Égypte afin de le sauver de la menace du roi Hérode.

Dans la Bible, la marche évoque la foi. Par la foi, Abraham quitta son pays « sans savoir où il allait » (Hb 11,8) mais il savait avec qui il avançait. Il empruntait les chemins « comme s’il voyait l’invisible » (Hb 11,27).

À l’exemple d’Abraham et de Moïse, Joseph a marché vers l’Égypte en immigré, comme un réfugié politique fuyant le roi Hérode qui se sentait menacé dans son pouvoir par l’arrivée d’un Roi-Messie.

Prions pour tous ceux qui marchent sur des routes inconnues pour gagner le pain de leur famille, trouver la liberté et la sécurité ou offrir aux enfants un monde meilleur.
Confions à la sainte Famille -Marie, Joseph et l’enfant Jésus- tous les immigrés du monde.
Prions pour les chrétiens persécutés à cause de leur foi et qui sont souvent obligés de quitter leurs pays pour survivre en paix. Prions en particulier pour les chrétiens d’Irak, de la Syrie et du Liban.

Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Saint Joseph Gianadda refrain-couplet-refrain https://youtu.be/z3ajWBlgj3I

 Troisième mystère joyeux : la naissance de Jésus à Bethléem

De l’Évangile selon saint Luc : « Joseph monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s’appelle Bethléem, -parce qu’il était de la maison et de la lignée de David- afin de se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Or il advint, comme ils étaient là, que les jours furent accomplis où elle devait enfanter. Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’ils manquaient de place dans la salle. » (Lc 2, 4-7).

Les problèmes économiques apparaissent au début et au terme de l’Évangile. Joseph se rend dans sa ville d’origine afin d’être recensé en vue du paiement de l’impôt. Au moment de la mort et de la résurrection de Jésus, l’argent corrupteur fait son apparition. Les grands-prêtres et les anciens soudoient les gardes afin qu’ils mentent au sujet de Jésus : « Vous direz que les disciples de Jésus ont dérobé le cadavre au cours de la nuit pendant que vous dormiez » (cf. Mt 28, 13).

Joseph a assumé la charge économique de sa famille en travaillant comme charpentier-maçon. Parfois les soucis professionnels l’ont empêché de dormir. Sur les routes, Joseph a connu la peur des brigands.

Au milieu des soucis, Joseph a protégé sa famille.

Prions pour ceux qui ont perdu leur travail à cause de la pandémie.
Prions pour les familles qui ont du mal à vivre et à nourrir leurs enfants.
Prions pour que la solidarité et la charité soutiennent les personnes en souffrance.

Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Saint Joseph refrain-couplet-refrain https://youtu.be/IO3LO-KqPPk

 Quatrième mystère joyeux : la Présentation de Jésus au Temple et la purification de Marie

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc : « Le père et la mère de Jésus étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de l’enfant. Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction, - et toi-même, une épée te transpercera l’âme !- afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. » (Lc 2, 33-35).

Joseph a partagé son étonnement avec Marie. Leur enfant Jésus porte en lui un grand mystère et son avenir semble douloureux.

Même si Joseph n’était pas sur le Calvaire comme Marie le Vendredi Saint, saint Luc évangéliste souligne que l’un et l’autre ont été touchés par les paroles de Syméon qui annonçaient le conflit entre les autorités juives et romaines et leur enfant.

Leur enfant Jésus sera signe de contradiction ; il affrontera les tentations du diable, la jalousie des grands prêtres, la lâcheté de Pilate, le péché de la multitude.

Lumière du monde, Jésus dévoilera les pensées coupables des hommes qui préfèrent les ténèbres à la lumière.

Au commencement de sa vie publique, Jésus vaincra les tentations du diable ; tentations avec un petit « t » : l’avoir et les richesses, le pouvoir et la gloriole. À Gethsémani, la veille du Vendredi Saint, Jésus souffrira face à la tentation avec un grand « T », la tentation de l’abandon de Dieu dans l’injustice, le supplice de la croix et la mort. Habité par l’effroi et l’angoisse, Jésus priera dans une immense tristesse : « Abba (Père) ! tout t’est possible : éloigne de moi cette coupe ; pourtant, pas ce que je veux, mais ce que tu veux ! » (Mc 14, 36).

Et sur la croix, avant d’expirer, Jésus criera : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mc 15, 34).

Une épée transpercera alors l’âme de la Vierge Marie, sa Mère.

Prions pour ceux qui désespèrent dans les épreuves. Prions pour ceux qui pensent au suicide.
Prions pour tous ceux qui mènent le combat spirituel à la suite du Christ Jésus.
Que le Seigneur par l’intercession de saint Joseph nous accorde de vivre une mort dans la foi et l’amour de Dieu et du prochain.

Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Saint Joseph par Gianadda https://youtu.be/Pt5998ZEzdY

 Cinquième mystère joyeux : Jésus perdu et retrouvé au Temple de Jérusalem

De l’Évangile selon saint Luc : « À la vue de Jésus, Marie et Joseph furent saisis d’émotion, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! ton père et moi, nous te cherchions, angoissés. Et il leur dit : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas la parole qu’il venait de leur dire. » (Lc 2, 48s).

La Vierge Marie a mis en valeur son époux Joseph en s’adressant à Jésus retrouvé au Temple. Marie n’a pas dit : « Tous les hommes sont pareils ! Irresponsables et égoïstes. Ton père était avec ses amis au lieu de s’occuper de son fils ! ». Marie s’exclame : « Ton père et moi ». Elle se place après son époux et elle montre à Jésus que son père adoptif est le premier responsable de la famille. En revanche, Marie ne dit pas : « Notre enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? ». Mais « mon enfant », pour bien montrer qu’elle en est la mère sans le concours génétique de Joseph. L’enfant Jésus a été conçu en Marie par le Saint Esprit.

L’évangéliste saint Luc souligne que ni Marie ni Joseph n’ont compris le sens de la réponse de Jésus : « Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? ». Marie et Joseph ont marché dans la foi. La foi, source de lumière et de connaissance, comporte aussi des ombres, « la nuit de la foi » dont parle saint Jean de la Croix.

Demandons au Seigneur la grâce de la foi.
Demandons au Seigneur la grâce de la foi pour les parents et pour les enfants.
Demandons la grâce de la foi pour ceux qui marchent dans les ténèbres.

Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Saint Joseph refrain-couplet-refrain https://youtu.be/LpRFaAf3UgM


Prions le Seigneur : « Dieu tout-puissant, à l’aube des temps nouveaux, tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut ; accord maintenant à ton Église, toujours soutenue par sa prière, de veiller sur leur achèvement. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Bénédiction : Que le Seigneur vous bénisse et vous garde au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.


puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH