logo article ou rubrique
Sébastien Payet, ordonné diacre en vue de la prêtrise
Article mis en ligne le 9 avril 2016

par Françoise Adam de Villiers

« Bonne Nouvelle pour la terre »  : le chant d’entrée de la messe au cours de laquelle Sébastien Payet a été ordonné diacre en vue du presbytérat semblait à double sens, ce samedi 9 avril. Si le Christ est la Bonne Nouvelle pour tous, l’ordination de ce jeune homme est aussi, pour toute l’Église, une bonne nouvelle. Il suffisait de voir le sourire de l’ordinand, de sentir la joie paisible qui imprégnait toute la célébration pour en être convaincu.

 « Un parcours très riche »

Né à Saint-Pierre il y a trente-deux ans, catéchisé et confirmé à Saint-Louis, Sébastien Payet a vécu son adolescence aux Makes, avant de partir pour la métropole. Là, après quelques mois dans une communauté des Béatitudes, puis une licence de psychologie à Poitiers, des engagements divers pendant cette période d’études, il a rejoint la Fraternité monastique de Jérusalem, à Paris. Et puis, après neuf années de monastique, voilà que naît en lui « le désir de revenir dans l’île et de servir notre diocèse », a expliqué le père Pascal Chane Teng, curé de la paroisse N.-D. de la Délivrance.

Après une année de discernement, il a vécu là « un stage plus approfondi de façon sérieuse et fidèle ». Son retour à La Réunion, souligne le père Chane Teng, lui a notamment permis « d’approfondir la méthode de la communication non-violente » qu’il continue de pratiquer avec d’autres. Il s’est aussi investi ans le dialogue interreligieux, se forme à la méthode Teenstar, a rejoint une équipe ACI… et c’est justement Marie-Thé Gérard, membre de cette équipe, qui continue cette « présentation » de l’ordinand prévue par le rituel. Elle évoque « son calme, sa ponctualité, son sens de l’engagement, sa discrétion », ajoutant qu’il « semble très familier de la Parole de Dieu », souligne sa « gentillesse », sa « bienveillance », pour conclure : « C’est une belle personne. Il vit vraiment avec le Seigneur ».

Un parcours « très riche du point de vue de la formation, de l’expérience humaine, de l’engagement à la suite du Christ », devait souligner un peu plus tard Mgr Gilbert Aubry, au cours de son homélie.

 Alleluia.. Jubilate Deo !

« Clin-Dieu » que n’ont pas manqué de noter les fidèles, la lecture du jour, tirée du livre des Actes, évoque justement le choix des sept premiers diacres par les Apôtres. L’évangile, lui, conduit l’assemblée au cœur du mystère du Christ, avec le fameux échange entre la mère des fils de Zébédée et Jésus, cette histoire de rivalité entre disciples que Jésus clôt ainsi : « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude ».

C’est après l’homélie, que commence l’ordination à proprement parler. Après avoir chanté le Veni Creator, l’évêque pose à l’ordinand la série rituelle de questions précisant ses engagements, suivie d’un geste fort : mains jointes entre les mains de Mgr Aubry, Sébastien Payet promet alors de « vivre en communion » avec l’évêque et ses successeurs, « dans le respect et l’obéissance ». Puis, tandis que l’assemblée chante la litanie des saints, il se tient étendu de tout son long sur le sol : une posture exprimant sa totale disponibilité à Dieu. Ensuite seulement, l’évêque prononce la prière d’ordination.

Puis vient le moment de la vêture : le jeune diacre, aidé du père Lilian Payet, met son étole, et reçoit des mains de l’évêque l’Évangile, qu’il présente à l’assemblée tandis qu’éclate le Jubilate Deo.

 En stage diaconal à Saint-Benoît

Sébastien Payet s’avance alors pour accueillir la procession des dons et installe l’autel avant de rejoindre ses frères diacres pour la suite de la célébration.

Après la communion, c’est avec une confusion amusée que Sébastien Payet avoue avoir oublié de préparer le mot de remerciement qu’on l’avait invité à préparer… C’est donc « avec le cœur » qu’il s’exprime : « Grand merci d’abord à Dieu lui-même, merci à mes parents car sans eux je ne serais pas là… à mes frères et sœurs, mes grands-parents, toute ma famille… à Mgr Aubry parce que vous avez bien voulu m’accueillir… à mes frères diacres », aux prêtres, à la chorale et à toute l’assemblée.

Avec une certaine solennité, Mgr Gilbert Aubry donne enfin à Sébastien Payet sa lettre de mission : il est envoyé en stage diaconal à la paroisse de Saint-Benoît, « sous la tutelle du père Fabrice Ellama, en relation avec le père Bernard Antaya, doyen du secteur ». À compter du 7 mai, il résidera là-bas, il s’initiera à la préparation des baptêmes et des mariages, des obsèques, à la visite des malades, à l’administration d’une paroisse. « Que Dieu lui-même achève en toi ce qu’il a commencé et qu’il te bénisse, toi et ton ministère de diacre ! » lance alors Mgr Aubry avant de bénir toute l’assemblée. Et le dernier mot revient au nouveau diacre qui se tourne vers les fidèles pour leur dire : « Allez dans la paix du Christ »

Lire l’interview de Sébastien Payet parue dans Église à La Réunion


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH