logo article ou rubrique
Ordination diaconale de Guy Hoareau : « La journée a été belle ! »
Article mis en ligne le 31 mars 2014

par Laura Bassetti

Le Réunionnais Guy Hoareau a été ordonné diacre, en vue du presbytérat, le 23 mars dernier à La Duchère, près de Lyon, en l’église Notre-Dame du monde entier. Interview.

Vous avez dû changer de cérémoniaire à deux jours de votre ordination diaconale : à l’origine, il devait s’agir du père Christian Chassagne, parti soutenir l’évêque à Malte après son malaise cardiaque. Comment avez-vous vécu ce bouleversement ?

Le vendredi et le samedi furent des journées de marathon, après que le père Daniel Gavard, vicaire général, m’eut appelé le vendredi matin à 6h15 pour m’annoncer la nouvelle ! Le samedi, j’ai rencontré mon nouveau cérémoniaire, Mgr Jean-Pierre Batut (évêque auxiliaire de Lyon), que je ne connaissais pas auparavant. Finalement, mon ordination s’est très bien passée : la journée a été belle ! C’est grâce à la bonne organisation du père Christian Chassagne qui avait déjà bien préparé la cérémonie. Je l’en remercie !

Avant d’être ordonné diacre, vous avez été religieux dans la Société des frères auxiliaires pendant vingt-cinq ans. Pourquoi avoir finalement préféré la vocation presbytérale à la vie consacrée ?

Ma vocation de prêtre, j’y pense depuis que j’ai 8 ans. C’est à la suite d’une rencontre avec un frère auxiliaire que j’ai intégré la société en 1979. Mais je savais qu’un jour ou l’autre, j’accepterais le ministère ordonné. Je me préparais spirituellement. J’ai laissé mûrir ce projet, j’ai attendu d’être vraiment prêt à franchir le pas.

Mon choix d’entrer au séminaire, en plus de la volonté d’approfondir la théologie, a découlé de mon expérience de vie spirituelle. Pour ne plus douter et discerner si la prêtrise est vraiment ma vocation, et non pas ma seule volonté.

Vous dites qu’à 8 ans, vous vouliez déjà être prêtre. Comment s’est manifesté pour vous l’appel de Dieu ?

À Grand-Îlet, j’avais une maîtresse d’école formidable : elle est devenue moniale dominicaine et je pense qu’elle a été pour quelque chose dans ma vocation. Mais l’origine de mon engagement se trouve dans l’enfance, avec ma famille. Chaque soir, nous avions l’habitude de prier pour les vocations. Mes parents m’ont donné les fondations nécessaires pour réussir dans la vie : des bases spirituelles et humaines. Et ma famille m’a toujours soutenu dans mon choix d’être prêtre.

La date du 17 août a été annoncée chez certains de nos confrères comme étant celle de votre ordination presbytérale. Qu’en est-il ?

(Rires) Moi-même, je l’ai appris en lisant le journal ! En fait, pour l’instant, aucune date n’a été définitivement arrêtée.

À l’avenir, dans quel lieu et dans quelle mission vous verriez-vous bien en tant que prêtre ?

Ce n’est pas moi qui décide : j’ai promis l’obéissance. Mon avenir est lié aux besoins du diocèse. Moi-même, en tant que frère auxiliaire, j’ai déjà eu l’occasion d’effectuer différentes missions en paroisse, d’être responsable de la catéchèse dans le diocèse de Reims... Là où l’évêque me dira d’aller, j’irai.

Photos : père Daniel Gavard et David Servical

[rouge]Fiche signalétique[/rouge]

Prénom, nom : Guy Hoareau

Lieu de naissance : Grand-îlet

Âge : 54 ans.

Vie religieuse : frère auxiliaire de 1979 à 2014

Entrée au séminaire : octobre 2011

Ordination diaconale : 23 mars 2014 à La Duchère (Lyon)


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH