logo article ou rubrique
Les évêques de France plaident pour le dialogue social
Article mis en ligne le 20 avril 2013

par Françoise Adam de Villiers

À quelques semaines du grand rassemblement Diaconia à Lourdes, concernant les enjeux de solidarité, le Conseil Famille et Société rappelle aux différents acteurs de l’entreprise leurs responsabilités. Du bon grain à moudre...

Restructurations d’entreprises : choisir le dialogue social, tel est le titre du document que vient de publier le Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France. En écho à l’encyclique Caritas in Veritate de Benoît XVI et à Centesimus annus de Jean Paul II, ce texte s’appuie également sur Mater et Magistra de Jean XXIII pour rappeler que l’entreprise devrait être « une véritable communauté humaine, qui marque profondément de son esprit les relations, les fonctions et les devoirs de chacun de ses membres ».

Ce document appelle en particulier à « gérer les situations en vérité et par le dialogue social », notant avec pertinence que « les négociations au moment d’une réduction inévitable des effectifs seront d’autant plus pertinentes et conformes au bien commun recherché pour l’entreprise que l’habitude aura été prise dans la vie courante de celle-ci, d’une information et si possible d’une consultation sur les orientations qui concernent son avenir ».

Une manière de faire dont la mise en œuvre dépend d’abord des dirigeants d’entreprise qui doivent alors pour cela « un vrai souci de la formation des représentants des salariés et lui consacrer les moyens et ressources nécessaires ». Lesquels représentants ont de leur côté « une responsabilité essentielle », non seulement dans la défense des intérêts des salariés, mais encore dans l’attention portée aux « procédures et attitudes qui, en amont, ont pour objet le bien économique et social de l’entreprise ».

Les « détenteurs des moyens de financement » (banques…) sont également évoqués ; « la place de l’État et des collectivités locales dans le dialogue social » est aussi rappelée.

Une réflexion qui « s’inscrit dans la perspective d’une “écologie sociale du travail”, où le dialogue social qui recherche le bien commun de l’entreprise, contribue aussi à celui de la société toute entière », conclut ce texte, qui mériterait d’être étudié de près (et pourquoi pas ensemble !) par les dirigeants, les salariés et leurs représentants et plus largement par tous les partenaires des entreprises.

(Crédit de l’image : rbhavana / 123RF Banque d’images)


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH