logo article ou rubrique
La messe chrismale rassemble les prêtres du diocèse au Chaudron
Article mis en ligne le 2 avril 2015

par Sonia Delecourt

L’église du Chaudron, à Saint-Denis, n’a pu contenir les 1500 personnes venues assister à la messe chrismale. Une messe toute particulière au cours de laquelle les prêtres du diocèse ont renouvelé les engagements qu’ils ont pris le jour de leur ordination sacerdotale, et où ont étés bénies les saintes huiles : l’huile des malades, utilisée pour communiquer la force à notre corps et pour lutter contre le mal physique et moral, l’huile des catéchumènes qui donne la force du Saint-Esprit à ceux qui seront baptisés, et le saint chrême, utilisé pour les sacrements du baptême, de la confirmation, de l’ordination et pour la consécration des églises, des autels et clochers.

"La bénédiction des saintes huiles, la consécration du saint chrême se situent au cœur de cette eucharistie, au cœur de cette messe chrismale où l’onction de l’Esprit Saint vient de la plénitude du Christ, rappelait Mgr Gilbert Aubry dans son homélie. « L’onction est le contraire d’un coup de marteau. C’est la caresse d’un baume qui assouplit, qui revitalise avec une agréable odeur. En premier lieu, l’onction de l’Esprit Saint transmet le don surnaturel de la grâce sanctifiante. Cette grâce nous fait passer avec notre corps, notre âme et notre esprit dans la vie même de Dieu. Ce don de l’Esprit Saint à chacun de nous n’est possible que dans le Christ, avec son corps, avec son sang, avec son âme, avec sa divinité. C’est par son corps qu’Il nous sauve. Et nous, avec notre nature humaine, nous participons déjà à sa nature divine et à la vie de la Très Sainte Trinité. Par l’onction de l’Esprit Saint qui vient de la plénitude du Christ, ensemble nous devenons peuple des frères et sœurs de Jésus-Christ, peuple des enfants de Dieu Notre Père, temple de l’Esprit Saint. C’est ce que nous sommes par le don surnaturel de l’Esprit. C’est ce que nous avons à devenir à la suite du Christ. Devenir un peuple sacerdotal en nous engageant à la suite du Christ. »

Durant son homélie, Mgr Gilbert Aubry a également invité les prêtres présents à se remémorer leur appel : « L’appel est venu, de telle ou de telle manière. Au fur et à mesure ou en coup de foudre. Mais toujours il a fallu du temps pour que l’évêque vous appelle officiellement au jour de l’ordination presbytérale. Je suis toujours ému, bouleversé et en même temps renouvelé chaque fois que j’impose les mains en tant que successeur des Apôtres pour une ordination diaconale ou presbytérale. Je pense à toutes ces générations d’évêques et de prêtres à travers les impositions des mains qui arrivent sur la personne agenouillée qui sera ordonnée prêtre. Auparavant c’est dans la communion des saints, allongée tout du long sur le sol que chacun de nous se sera laissé dépouiller de son ego pour s’abandonner à la volonté du Père, comme Il le veut, par les moyens qu’Il veut, pour ce qu’Il veut. Mais quelle joie aussi dans cet abandon où nous ne savons pas où nous allons exactement sinon qu’Il est avec nous jusqu’à la fin de notre vie, avec l’Église jusqu’à la fin du monde. Que chacun de nous aujourd’hui retrouve cette joie mêlée de gravité et d’espérance. Et puis que revienne aussi cette image et cette sensation des mains ouvertes consacrées avec le saint chrême : « Que le Seigneur Jésus-Christ, Lui que le Père a consacré par l’Esprit Saint et rempli de puissance, vous fortifie pour sanctifier le peuple chrétien et pour offrir à Dieu le sacrifice eucharistique ». Nous aussi, ordonnés prêtres, chacun de nous peut dire « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction… Il m’a envoyé proclamer la Bonne Nouvelle aux pauvres. »

Homélie de la messe chrismale 2015


puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH