logo article ou rubrique
À la Cathédrale, ouverture de la Porte de la Miséricorde
Article mis en ligne le 14 décembre 2015
dernière modification le 13 décembre 2015

par Françoise Adam de Villiers, Sonia Delecourt

Moment solennel, ce dimanche 13 décembre, sur la place de la Cathédrale où les fidèles se pressaient en foule. Après l’inauguration du Jubilé de la Miséricorde à Bangui (Centrafrique) le 29 novembre dernier, puis l’ouverture solennelle de la Porte sainte de la Basilique Saint-Pierre à Rome le 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception, le pape François a renouvelé son geste le dimanche 13, cette fois à la Basilique Saint-Jean de Latran. Et La Réunion, comme toutes les Églises particulières ce même jour, a ouvert la Porte de la Miséricorde.

La célébration a commencé à l’extérieur : Mgr Gilbert Aubry a annoncé l’ouverture de l’Année sainte, puis l’assemblée a écouté l’évangile et le début de Misericordiae Vultus, la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde. Alors seulement, la procession a gagné la grande porte de la Cathédrale, au seuil de laquelle l’évêque a lancé : « Ouvrez les portes de justice ». Puis il a passé la porte, suivi du clergé et des fidèles.

Après un rappel du sacrement de baptême, « porte d’entrée » dans l’Église, par le rite de bénédiction et d’aspersion, la messe « sommet et centre » de toute vie chrétienne a été célébrée comme à l’accoutumée. Au cours de son homélie, Mgr Gilbert Aubry a notamment évoqué « l’humanité qui s’enferme dans ses murailles, l’humanité qui n’en fait qu’à sa tête et parfois renie Dieu... Dieu qui, par Jésus, se situe résolument du côté des hommes... Jésus, Verbe de vie, qui nous conduit à notre Père et à nos frères en même temps ». Ainsi, « la relation d’amour est rétablie par le Verbe fait chair » et « le cœur de Jésus devient le symbole de la relation à réussir entre les hommes, entre les hommes et Dieu, et les hommes et la Création ». Et « vivre ensemble, mieux vivre ensemble, avec Jésus Miséricordieux devient possible ».

En tête de la procession des dons ont été amenés 14 cierges, comme autant de signes des œuvres de miséricorde.

Enfin, avant la bénédiction solennelle, l’assemblée a invoqué « la Mère de Miséricorde, Marie, Notre-Dame des temps nouveaux ».

Dans le diocèse de La Réunion, trois autres portes de la Miséricorde seront ouvertes le 17 décembre : à l’église Jésus-Miséricordieux de Cambuston (17h30), à l’église Saint-François de Sales du Tampon (17h), à l’église du Sacré-Cœur aux Colimaçons (17h). Tout au long de l’Année sainte, les fidèles pourront se rendre dans ces églises, notamment pour le sacrement de réconciliation, et recevoir le don de l’indulgence. Un livret a également été édité pour aider les fidèles à vivre au mieux ce Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.


puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH