Rencontre des évêques de la Cédoi avec des laïcs à l’île Maurice

mardi 30 août 2016
par  Secrétariat de l’avant-Cedoi

« Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père ». Dans le cadre de leur réunion annuelle dans l’Année de la Miséricorde, les évêques de nos îles se sont réunis avec des laïcs venant des îles Comores, Seychelles, Rodrigues, Maurice et La Réunion. Nous avons voulu découvrir comment la puissance de la miséricorde divine a agi dans la vie de ces laïcs.

Jeudi 25 août : la rencontre a commencé par une belle messe à la cathédrale, diffusée en direct par la télévision mauricienne, avec tous les fidèles, les évêques, le clergé et les autorités politiques de Maurice. Car le 25 août correspond à la fête de saint Louis, patron du diocèse. Il est de coutume de livrer un message fort à la société mauricienne, délivré cette année par Mgr Charles, évêque de l’archipel des Comores : la foi et la religion doivent aider à construire à la paix. La messe s’est terminée par l’hymne national et par une prière pour l’île. Puis, tous ont été invités à un sympathique déjeuner à l’évêché avec l’ensemble du clergé.

Jeudi 25, vendredi 26 et samedi 27 : les témoignages ont débuté dès le jeudi après-midi. Différentes situations de souffrances réellement vécues ont été livrées : la mort de plusieurs proches, l’alcool, la prostitution, la perte de la maison et du travail, la maladie grave, la misère, l’angoisse, la violence sur autrui, les préjugés, l’élitisme dans le système éducatif, l’esprit mondain qui éloigne de Dieu dans un bien-être superficiel.

La miséricorde passe à travers les relation humaines : nous avons été émerveillés de découvrir que Dieu se soucie de « ses petits » et que sa main puissante sauve : un prêtre détourne in extremis une personne du suicide - le Secours Catholique aide une victime d‘une tornade – une école catholique accueille des élèves pauvres ou des handicapés - une collaboration œcuménique agit la nuit pour offrir une aide à ceux qui sont dans la rue - un mouvement d’Église soutient par son enseignement, sa prière et l’adoration.

La prière est une aide précieuse. Elle cultive la confiance en Dieu et en soi pour continuer à lutter âprement. L’intercession des uns pour les autres porte ainsi du fruit avec la force de la Parole de Dieu.

Un paradoxe nous a édifiés : malgré la violence de l’épreuve, la foi persiste et se forge une patience exemplaire avant de voir surgir les signes du salut. Le fond de ce paradoxe est la Croix : toutes ces épreuves unissent à la Passion du Christ. Mais cette Croix douloureuse a été transformée en Croix glorieuse par la mort et la résurrection du Christ. La miséricorde divine est manifestée sur la Croix, capable de réparer tout ce qui est cassé en chacun de nous. Même si un happy end n’advient parfois pas, la conviction que Dieu est Amour aide à poursuivre son chemin. La prière apprend à découvrir la patience de Dieu qui a son temps qui n’est pas le nôtre. Nous vivons alors fragilité de la prière pour faire advenir la puissance de Dieu et se rendre compte que sa puissance se déploie dans notre faiblesse.

La Croix n’est pas une fatalité, elle devient espérance grâce au Christ ressuscité.

Et tout disciple est appelé par Lui, avec Lui et en Lui à porter cette Croix glorieuse.


Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko