Rapport 2013 sur le mal-logement en France

mercredi 24 avril 2013
par  Sonia Delecourt

Membres de la Fondation Abbé Pierre et acteurs du monde social se sont retrouvés le mardi 23 avril 2013 au complexe Cinépalmes, à Sainte-Marie pour la présentation du 18 ème rapport annuel sur l’état du mal-logement en France. Un rapport 2013 éclairé cette année par une réalité régionale.

Les chiffres sont alarmants : 25 000 personnes sont en attente de logement à La Réunion, et seulement 7000 demandes ont été acceptées. Le mal-logement est un phénomène qui se présente sous différentes formes dans notre département. Il concerne aussi bien : les personnes sans domicile fixe, celles qui rencontrent des difficultés d’accès au logement, celles qui sont contraintes de vivre dans de mauvaises conditions de logement ainsi que les ménages qui rencontrent des difficultés à pouvoir rester dans leur logement.

« Une de nos grandes problématiques concerne l’habitat indigne, explique Thierry Hergault, directeur régional de la Fondation Abbé Pierre. 25 000 logements indignes ont été recensés à La Réunion, ce qui touche environ 65 000 personnes. On a tendance à voir réapparaître dans certains endroits des habitats de fortune parce que les gens sont éjectés des centres urbains, là où ils ne trouvent pas de place dans le parc locatif social. Il y a aussi de nombreux ménages réunionnais qui ont de plus en plus de difficultés à se maintenir dans leurs logements, à payer le loyer, les charges, et qui reçoivent de plus en plus d’assignations pour expulsion. On a recensé 1500 assignations d’expulsion pour 2012, 68 expulsions par la force publique. »

Les SDF représentent également un public qui cherche à se loger, et pour eux, la situation est encore plus difficile. «  Ce sont des hommes qui ont eu un parcours de vie assez difficile, poursuit Thierry Hergault, marqués par l’addiction et les problèmes psychologiques. Ces personnes, qu’elles soient à la rue ou dans des structures d’urgence sont confrontées à des travailleurs sociaux qui ont un travail délicat, pas facile à faire. On n’est pas assez outillé. Il faudrait réinventer d’autres méthodes pour pouvoir accompagner ces personnes vers un logement.  »

Réinventer : le mot est lâché ! Une association de Saint-Paul : « Allons dehors », n’a pas hésité à tout mettre en œuvre pour reloger, au sein du parc locatif social, les personnes à la rue en leur proposant un accompagnement personnalisé.

Des pistes positives autour desquelles les acteurs du monde social devraient se rassembler. « Il faut s’unir, conclut le directeur régional de la Fondation Abbé Pierre. L’urgence est là ! Il faut aller de l’avant, que les acteurs se rassemblent et travaillent ensemble. »


Portfolio

Les acteurs du monde social étaient tous (...) Thierry Hergault, directeur régional de la (...) Les problématiques rencontrées à La Réunion Des tables rondes ont permis aux acteurs de (...)

Commentaires  forum ferme

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko