Mini-concile : la joie de renouer avec sa foi

samedi 31 août 2013
par  Evelyne Gigan

Du 12 au 14 juillet, 106 jeunes ont participé au mini-concile proposé par la Famille Marie-Jeunesse. Cette année, ce temps de retraite s’est tenu à Cilaos. Retour sur cet événement à travers le témoignage de deux participants.

Erwin Freund, 18 ans, Saint-Andréen.

« Je connais la Famille Marie-Jeunesse depuis quelques années. Je l’ai découverte par le biais du Mouvement eucharistique des jeunes, c’était en 2010, nous avions alors participé à la Consécration à Marie. Ce n’est donc pas la première fois que je vivais une retraite spirituelle avec la communauté.


Et si j’ai choisi de participer à ce mini-concile, c’était pour moi, une façon d’approfondir ma foi. Comme j’ai aidé à préparer cet événement, j’attendais avec impatience qu’il ne commence. 
J’étais déjà parti à Cilaos auparavant, mais cette fois-ci, j’ai trouvé le cadre propice à la prière.

J’ai beaucoup aimé la soirée de Miséricorde. C’était à la fois un moment pour rencontrer Dieu et un moment pour se réconcilier avec lui. On réalise alors, que même lorsque l’on s’est éloigné de lui, il attend qu’on revienne à lui, les bras grands ouverts, pour nous accueillir. On redécouvre son infinie bonté et son grand amour pour nous.


Le dernier jour, il y a eu un temps de témoignages, tout le monde pouvait prendre la parole pour dire la présence de Dieu dans sa vie. Ce moment m’a beaucoup marqué, car il nous a permis de prendre conscience de tout ce que le Seigneur a fait pour nous pendant ces trois jours. Les jeunes étaient alors tout joyeux, tout souriants : leur visage était transfiguré. C’était merveilleux de voir tout ces jeunes tournés vers Dieu. On avait l’impression de renaître à travers sa miséricorde.

Pendant ce mini-concile, nous avons été accueillis chez des paroissiens à Cilaos et ça s’est très bien passé. Au départ, ils ne nous connaissaient pas. Je trouve cela très généreux de leur part de nous avoir ouvert leur porte avec autant de confiance. J’apprécie beaucoup cet esprit de famille, que l’on retrouve dans tout ce que l’on vit avec Marie-Jeunesse.

Je ne regrette pas d’avoir participé à ce mini-concile, c’est sûrement la meilleure des choses que je pouvais faire pendant ces vacances et ça a été une redécouverte de Dieu dans ma vie. »

Claire-Marie Saint Ange, 21 ans, dionysienne.


 «  C’était mon quatrième mini-concile. Comme je fréquente la Famille Marie-Jeunesse depuis quatre ans, la communauté me tient au courant de tous les événements qu’elle met en place. J’essaie d’être de tous les rendez-vous.


Je n’ai pas pu suivre le premier jour du mini-concile, je travaillais. Mais je suis contente d’avoir pu assister à la soirée de la Miséricorde le samedi. Ces derniers temps, je m’étais enlisée dans une profonde tristesse. J’attendais vraiment ce mini-concile, la soirée de prières et la confession, pour pouvoir offrir tout cela à Jésus. Je voyais vraiment cette soirée comme un rendez-vous avec lui.


Ça m’a aidée à rouvrir les portes de mon cœur. Le Seigneur a soulagé mes anciennes blessures qui étaient remontées à la surface. Je sais que tout n’est pas guéri, mais, grâce à lui, je pourrais aller mieux. Après tout, Dieu ne veut que notre bonheur.


Au mini-concile, on est plus d’une centaine de jeunes. On ne se connaît pas tous. Et c’est déjà un premier défi d’aller vers l’autre et de découvrir qui il est. Pendant toute la retraite, on effectue en équipe la vaisselle, la cuisine, le ménage... Ces tâches communautaires deviennent des moments de fraternité qui nous permettent de faire connaissance, mais aussi de relire ce qu’on vit.


D’ailleurs, dans les mini-conciles, les soirées festives, les soirées de louanges, les temps d’adoration, les jeux, le sport, semblent tous concourir à l’« être-ensemble » : c’est ça qui est fou et tout se passe bien ! C’est une occasion de donner et d’aller vers l’autre véritablement. 


Concernant les familles, qui nous ont hébergés, je suis toujours ravie de voir combien elles sont chaleureuses avec nous. Pour ma part, j’ai été accueillie avec une autre fille chez une dame très généreuse. Cela fut plus qu’un simple accueil, je dirais que ça a été un beau moment d’échange. 


Revivre ce mini-concile était pour moi une façon de me remémorer ce que Dieu a pu me dire à travers les autres rassemblements de Marie-Jeunesse. J’ai vécu cette retraite comme une chance, j’y étais allée pour ré-enraciner ma vie en Dieu et j’en suis ressortie renouvelée dans ma foi.  »


Portfolio

JPEG - 94.4 ko Claire-Marie

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko