Les adieux de Benoît XVI : « Je ne serai plus pape, mais pèlerin »

jeudi 28 février 2013
par  Centre diocésain d’information

23 heures à La Réunion, 20 heures à Rome. Le pape Benoît XVI a cessé ses fonctions. Le siège apostolique est maintenant vacant.

Trois heures plus tôt, à 17h06, Benoît XVI s’était envolé en hélicoptère pour rejoindre Castelgandolfo, après une ovation dans la cour du Palais pontifical. Prélats, prêtres, religieuses et religieux de la Maison pontificale, de nombreux membres du personnel, un groupe de servants d’autel l’ont entouré le plus longtemps possible, ne retenant pas leurs larmes.

Paisible, souriant, le pape a pris le temps de saluer chacun avant de monter dans la voiture qui devait l’amener à l’héliport. À cet instant, les cloches de la Basilique Saint-Pierre et des églises de Rome ont sonné à la volée.

Une vingtaine de minutes plus tard, Benoît XVI a atterri à Castelgandolfo où l’attendaient plusieurs milliers de personnes. Une dernière fois, il s’est adressé à la foule en tant que pape :

« Merci !

« Merci de tout cœur.

« Chers amis, je suis heureux d’être avec vous, entouré par la beauté de la création et par votre sympathie qui me fait tant de bien, merci pour votre amitié, votre affection.

« Vous savez que cette journée pour moi est différente des jours précédents, je ne suis plus le Souverain Pontife de l’Église catholique. Jusqu’à 20 heures ce soir je le suis encore, mais après je ne le serai plus. Je suis simplement un pèlerin qui entame la dernière étape de son pèlerinage sur cette terre. Mais je voudrais encore, avec tout mon cœur, avec tout mon amour, avec ma prière, avec ma réflexion, avec toutes mes forces intérieures, travailler pour le bien commun et le bien de l’Église, de l’humanité. Et je trouve un très fort soutien dans votre sympathie. Allons de l’avant avec le Seigneur pour le bien de l’Église et du monde.

« Merci.

« Je vous donne maintenant de tout cœur ma bénédiction.

« Que Dieu tout-puissant soit béni.

« Que Dieu tout-puissant nous bénisse, au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit.

« Merci, et bonne nuit.

« Merci à vous tous. »

Dans la matinée, s’adressant aux cardinaux présents à Rome pour les saluer avant son départ, le pape Benoît XVI s’était aussi adressé à eux en terminant ainsi : « Parmi vous, dans le Collège cardinalice, il y a aussi le futur Pape auquel déjà aujourd’hui je promets ma révérence et mon obéissance inconditionnelles ». Une déclaration que le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a soulignée comme « un acte très beau qui vise à expliquer quelle est son attitude et comment il vivra cette situation inédite d’un pape émérite. Il n’a aucune intention d’interférer dans les positions, les décisions, les activités de son successeur. Comme tout membre de l’Église, il reconnaît pleinement l’autorité du pasteur suprême de l’Église dans celui qui lui succèdera. »

Depuis 20 heures (heure de Rome), le siège apostolique est donc vacant. La Garde suisse pontificale quittera le service du Saint-Père pour passer à celui du Collège cardinalice. L’anneau du Pêcheur et la matrice des bulles seront rendus inutilisables et les appartements pontificaux du Vatican seront scellés par le cardinal camerlingue Tarcisio Bertone.

Le compte Twitter du pape sera désactivé, le futur pape pourra, s’il le souhaite, le réactiver. Les deux derniers tweets de @pontifex auront été ceux-ci : « Je voudrais que chacun éprouve la joie d’être chrétien, d’être aimé de Dieu qui a donné son Fils pour nous ! », posté le mercredi 27 février. Et le tout dernier, envoyé au moment où Benoît XVI quittait la Cité du Vatican : « Merci pour votre amour et pour votre soutien. Puissiez-vous expérimenter toujours la joie de mettre le Christ au centre de votre vie !"

(Photos : Claudio Celli/Intermirifica)


Portfolio

Benoît XVI quittant Saint-Pierre de Rome L'hélicoptère survolant Rome Vol vers Castelgandolfo

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko