La crèche de Noël : une idée de saint François d’Assise !

mercredi 24 décembre 2014
par  Laura Bassetti

La nuit de Noël 1223, à Greccio, un village de l’Italie centrale, François d’Assise, pour expliquer aux paysans ce qu’est Noël, reconstitue la scène de la Nativité dans une grotte, en installant une mangeoire pleine de foin et en faisant venir un bœuf et un âne, tandis que les personnages sont joués par les villageois.

Tous célébrèrent ainsi la messe de Minuit dans cette grotte, avec, selon le père Jean Pihan dans son livre « Saint François d’Assise » : tant de cierges et de lanternes à la main « que le bois était éclairé comme en plein jour ».

Même si le bœuf et l’âne ne sont pas mentionnés dans les récits évangéliques de la Nativité de Luc et de Matthieu, la mémoire populaire veut qu’ils réalisent la prophétie ouvrant le Livre d’Isaïe : « Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas » (Is 1, 3).

Au fil du temps, la crèche se diversifie, et les personnages en bois, cire, carton-pâte, faïence ou encore verre remplacent de plus en plus les « acteurs » de la crèche vivante.

Les crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au XVIe siècle, puis deux siècles plus tard, elles entrent dans les familles où elles tiennent une place privilégiée sous le sapin.

La crèche, plus qu’une simple reconstitution, permet de mieux comprendre le sens de la naissance de Jésus. Elle montre que Dieu s’est plié à la condition humaine, faisant naître son fils pauvre parmi les pauvres.


Portfolio

Saint François d'Assise

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko