Journée mariale diocésaine à Saint-Paul

mardi 15 octobre 2013
par  Sonia Delecourt

Équipes du Rosaire, Légion de Marie, Marie Mère de Miséricorde, Marie Mère de Tendresse, Communauté Marie Jeunesse, Fraternité dominicaine, Filles de Marie, Moniales dominicaines, Moniales carmélites, Franciscaines missionnaires de Marie, Équipes Notre-Dame... tous les mouvements et congrégations mariaux de l’île, et tous ceux qui aiment prier la Vierge Marie s’étaient donné rendrez-vous le dimanche 13 octobre à Saint-Paul, à la Grotte de Lourdes pour une Journée mariale diocésaine autour du thème « Bienheureuse es-tu toi qui as cru ».

« Cette journée a été programmée dans le cadre de l’Année de la foi par le pape Benoît XVI, pour célébrer la foi de Marie et pour que nous puissions nous appuyer sur sa foi, précise Patricia Guérin, de la communauté Marie Jeunesse, l’une des organisatrices de la journée. Cette journée a été aussi vécue à Rome ou le pape a fait venir la statue de Notre-Dame de Fatima pour consacrer le monde à Marie. Mgr Gilbert Aubry a eu la délicatesse de consacrer l’île de La Réunion à Marie. »

La journée a commencé par un moment de louange, puis s’est poursuivie par un long temps de réflexion fait d’enseignement et de témoignages : « On a eu un temps d’enseignement sur la foi de Marie, poursuit Patricia Guérin, et comment elle peut nous aider à vivre notre foi au quotidien de manière très concrète, avec nos questions, nos doutes, nos peurs. Comment Marie, par son exemple de vie peut nous accompagner. On a ensuite eu le témoignage de deux personnes. Une femme engagée dans Marie Mère de tendresse nous a expliqué comment sa rencontre avec Marie l’avait complètement changée dans son rôle de maman. Une maman qui criait, qui se fâchait beaucoup, et qui a vécu tout un cheminement de pardon, de paix et de douceur envers ses enfants.

"Nous avons également eu le témoignage d’une jeune qui a fait une démarche de consécration à Marie avec ses sœurs qu’elle ne connaissait pratiquement pas à cause d’une histoire familiale très complexe. Elle a témoigné aujourd’hui que c’est vraiment Marie qui les a unies dans la foi, qui leur a permis de se connaître et d’avancer ensemble. Des fruits très concrets de ce qu’une consécration à Marie peut faire dans une vie. »

Les pèlerins ont ensuite eu un temps de prière avec la Famille Mère de Miséricorde où ils ont été invités à regarder leurs vies à la lueur de la vie de Marie. Marie a été au service lors des noces de Cana, comment aujourd’hui, je me mets au service de l’Église ? Comment à l’exemple de Marie, je suis au service de mon époux, de mes enfants ?

L’après-midi a été marquée par un jeu organisé par Marie Mère de Tendresse : « Qui veut gagner des médailles ? » : un petit quiz sur la Vierge Marie à La Réunion et dans le monde, avec à la clef, des médailles miraculeuses à gagner.

Tous se sont ensuite préparés à l’Eucharistie en disant le chapelet. « Nous sommes en communion avec le pape François qui est à Rome avec tous les responsables des mouvements mariaux, avec des chrétiens venus de tous les coins du monde, a rappelé Mgr Gilbert Aubry a lors de la célébration eucharistique. Avec le Conseil diocésain de pastorale, nous avons voulu que les mouvements mariaux puissent se retrouver au niveau diocésain. On est tous regroupés aujourd’hui en la fête de Marie Notre-Dame de la Paix. Du haut de la croix, par son testament d’amour, Jésus nous a donné Marie sa mère, pour notre mère. Marie continue sa mission de nous façonner à l’image de Jésus et à façonner l’humanité jusqu’à la fin des temps. Notre rassemblement d’aujourd’hui, qui est un prélude au rassemblement diocésain de l’envoi en mission à la fin de l’Année de la foi, montre que Marie rassemble ses enfants. Je voudrais dire un grand merci aux mouvements mariaux présents et qui portent la prière et la mission de l’église avec Marie. »

De l’avis de tous, cette journée a été une vraie réussite. « J’ai passé une journée extraordinaire, témoigne Marie-Ange, membre des Équipes du Rosaire. C’est la première fois que tous les mouvements mariaux de l’île se rassemblent de cette manière pour d’une journée mariale. Chaque mouvement a eu un rôle, s’est exprimé. C’est un grand moment de communion mariale et de partage. J’espère qu’on pourra renouveler cette journée. »

« Quand j’ai su qu’il y avait une journée mariale diocésaine, explique Luciano de Sainte-Suzanne, comme j’ai un lien assez profond avec Marie, je me suis dit que c’était pour moi un moyen de m’unir avec d’autres autour de notre Reine. Cette journée m’a donné l’occasion de comprendre un peu mieux qui est Marie pour moi, quel est son rôle dans ma vie. Pourquoi je dois la prier et lui donner une place aussi importante. C’est une place méritée. J’ai compris que c’était parce qu’elle avait dit oui. C’est elle qui a servi et dit oui en premier. Cette journée m’a permis de comprendre quelle devait être la place de Marie dans l’Église et dans mon cœur. »


Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko