Gabrielle Fontaine : « C’est au contact des autres que l’on fait éclater sa foi. »

mardi 22 juillet 2014
par  Séverine Gourville

Présidente de l’Institut supérieur de formation de l’enseignement catholique de l’Océan Indien (ISFEC-OI), membre du Conseil diocésain de pastorale, référente locale de la fédération des fraternités réunionnaises de Métropole, bénévole de Réunion France Alzheimer et depuis mars 2014 conseillère municipale de la Ville de Saint-Denis, pour Gabrielle Fontaine l’engagement se conjugue au pluriel.

« Mes enfants sont adultes désormais. J’ai du temps à donner et je pense qu’il est important de participer à la vie de la cité » affirme Gabrielle Fontaine. La conviction que le partage des différences permet de construire une société plus juste et plus fraternelle la pousse à s’investir sur diverses questions sociales. Ses diverses activités sont autant d’occasions de rencontres et de dialogue afin de favoriser les conditions d’un meilleur vivre-ensemble. L’Espérance pour Gabrielle Fontaine se traduit par une attitude, en portant un regard de confiance sur l’avenir, mais plus encore par des actes en mettant ses compétences au service d’une mission, d’un projet notamment pour accompagner les plus fragiles.

Après plusieurs années où elle œuvre en politique, c’est sur le terrain associatif que Gabrielle Fontaine s’active aujourd’hui en y consacrant une grande partie de son temps. Confrontée à la maladie d’Alzheimer qui touche d’abord sa belle-mère puis sa mère, elle décide de rejoindre Réunion France Alzheimer. L’association accompagne les familles qui elles-mêmes se retrouvent fragilisées face à la maladie de leur proche. Elles y trouvent écoute, conseils et orientations auprès des intervenants institutionnels.

Militante en faveur de la préservation des liens inter-générationnels, cet engagement auprès des personnes âgées, Gabrielle Fontaine le vit en lien avec sa mission de présidence de l’ISFEC-OI. Auprès des étudiants, elle a à cœur de sensibiliser à la maladie d’Alzheimer et plus largement à la question de la place des personnes âgées, de celles en situation de fragilité, dans notre société. « Mes différents engagements me permettent d’avoir les pieds dans la réalité et d’être force de proposition dans la mise en œuvre des projets » explique Gabrielle Fontaine. Forte de son expérience associative variée, elle a ainsi contribué à la mise en œuvre du diplôme universitaire « éthique de l’accompagnement » que propose l’ISFEC-OI en partenariat avec l’Université Catholique d’Angers. Un cursus pour permettre aux acteurs de l’accompagnement (bénévoles associatifs, familles, personnels soignants, etc.) à agir au mieux en considérant la personne dans sa globalité.

Préparer l’avenir et transmettre son expérience aux plus jeunes, c’est aussi de cette manière qu’elle envisage son rôle au sein du Conseil municipal de Saint-Denis aujourd’hui. Celle qui a été première adjointe au maire du chef-lieu en 1989 se veut être disponible auprès des jeunes élus pour leur apporter son expérience. Et qu’on ne s’y trompe pas, pour ce mandat électoral, pas de politique politicienne ni de parti pris idéologique. La conseillère municipale en charge de la santé et des personnes âgées insiste : « Je me suis engagée avec une équipe pour concrétiser un projet et relever un challenge en participant au développement du label « Saint-Denis, Ville amie des aînés » .

« Fleuris là où ta foi t’as plantée », cette maxime attribuée à Saint-François-de-Sales de Sales, lui a été soufflée par un proche lorsque Gabrielle Fontaine a annoncé sa décision de rejoindre l’équipe municipale de la Ville de Saint-Denis. Un encouragement que la catholique engagée relie à l’interpellation du Pape François, dans l’exhortation apostolique « Evangelii Gaudium », pour une Église en sortie. Pour elle, l’engagement en faveur de l’action sociale est un moyen de vivre et de nourrir sa foi. « Un chrétien qui s’isole, c’est un chrétien qui s’étiole » lance-t-elle pour réaffirmer sa volonté d’agir en faveur de la fraternité. « Le chrétien doit s’engager, c’est au contact des autres que l’on fait éclater sa foi » poursuit-elle. En toile de fond de ses engagements associatifs et politiques, elle est membre actif de la communauté paroissiale de Notre-Dame de l’Assomption à Saint-Denis. Elle participe notamment à l’animation liturgique en tant que lectrice de La Parole

Pour Gabrielle Fontaine, œuvrer au travers d’engagements différents n’est pas une contrainte. « J’ai besoin de me retrouver avec ma communauté paroissiale. Je me retrouve avec d’autres pour vivre les grands temps forts liturgiques, mais je ne viens pas uniquement pour « avoir ma messe ». Pour moi, il est important d’y participer, d’être acteur, précise-t-elle. Et c’est également le cas pour ce que je vis à la Maison diocésaine ou à la mairie. Cela me permet d’apporter ma pierre à l’édifice. Pour moi, c’est aussi cela être témoin de l’espérance. »


Portfolio

Gabrielle Fontaine oeuvre dans le domaine (...)

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko