Fête de la Divine Miséricorde à Cambuston

mardi 29 avril 2014
par  Sonia Delecourt

La corniche était fermée, mais certains n’ont pas hésité à prendre la route de la Montagne pour participer dès le matin à la procession de l’icône de Jésus Miséricordieux à travers les rues de Cambuston. Une icône acclamée dès son arrivée sur le stade où allait se dérouler la journée, par des cris de joie et des pétales de rose. Pour porter l’icône, pas moins d’une quarantaine de personnes ont été nécessaires, mais tous le font avec dévotion : « C’est un honneur » confessera l’un des porteurs.

Une fois installée, l’icône est prise d’assaut, tout le monde veut la toucher pour obtenir une grâce ou une guérison, certains brandissent les photos de leur famille, d’autres un chapelet. Très vite, les bénévoles chargés de la sécurité installent des barrières pour sécuriser le périmètre, ce qui n’empêche pas les gens de rester près de l’icône pour continuer à chanter.

À gauche de l’autel, se trouve le reliquaire de Jean-Paul II. Tellement discret sans la protection de verre qui l’entoure habituellement qu’on pourrait ne pas le voir. Pourtant, il est là, juste en dessous des portraits de Saint Jean XXII et Saint Jean-Paul II qui allaient être béatifiés dans la journée. Un reliquaire qui contient aujourd’hui le sang d’un saint.

L’assemblée se tait peu à peu, et le père Pascal Chane Teng peut commencer son enseignement sur « L’espérance chrétienne », enseignement suivi d’une prière méditative animée par le diacre Jacky Tevané qui c’est appuyé sur les écrits de Jean XXIII et de Jean-Paul II.

12h30. C’est la chasse aux espaces ombragés pour la pause du midi. Certains profitent d’avoir terminé avant les autres pour s’octroyer un temps de prière dans l’église. Il faut faire vite, car à 13h30 commence le chemin de croix d’après une méditation du Père Christophe Kerhardy, s.j. qui sera suivi du chapelet de la Miséricorde Divine. Pendant ce temps, une queue ne cesse de grandir devant la salle des fêtes de Cambuston transformée pour l’occasion en salle de confession.

15H00 : L’heure de la messe solennelle. Le nombre de pèlerins qui était là en matinée à doublé. La foule occupe maintenant tout le stade et ses environs. Près de 7000 personnes côte à côte, écoutent attentivement Mgr Gilbert Aubry parler des deux nouveaux Saints, deux exemples à suivre pour ses milliers de pèlerins : « Zot la arrive au bout de zot pèlerinage terrestre en vivant l’évangile jusqu’à un degrés héroïque. Zot la gardé la foi reçu des apôtre, et zot la transmis la foi. Zot la ouvert la porte à l’espérance, zot la fé grandir l’amour venu de Dieu. Zot la vécu zot mission dans la persévérance et la fidélité en accompagnant l’évolution du monde, avec un regard positif sur les capacités de l’être humain. Un être humain qui devient capable à travers ses croix, ses désirs, ses espérances et ses besoins de répondre à l’appel de Dieu. » Un beau message pour les pèlerins qui s’en sont retourné chez eux des missions et de l’espoir pleins le cœur.


Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko