Bandeau
Diocèse de La Réunion
Slogan du site

Site d’informations de l’Église catholique à La Réunion. La vie des paroisses, des mouvements et des services du diocèse.

logo article ou rubrique
Un droit, un devoir, un honneur
Article mis en ligne le 27 avril 2017

par Mgr Gilbert Aubry

Dans un communiqué, Mgr Gilbert Aubry rappelle que « chaque citoyen est responsable de la construction du bien commun pour la part qui lui revient dans notre société réunionnaise » et que « les divers filons spirituels et les idéaux de la République mettent la dignité humaine, le respect de la personne au premier rang des valeurs ».

Hier, dans un quartier de Saint-Benoît, un converti à l’islam et radicalisé, a fait feu sur deux policiers et les a blessés alors qu’ils venaient l’arrêter. Ces derniers ont riposté et l’ont blessé. Grâce à Dieu et au professionnalisme des forces de l’ordre, il n’y a pas eu de morts. Dans le contexte actuel où il y a tant de violences, ne nous laissons pas gagner par la peur, la suspicion, les manipulations politiciennes ou les utilisations électoralistes.

Nous ne sommes pas naïfs. Nous savons qu’à La Réunion, il y a une centaine de personnes fichées S. L’État, le Renseignement, l’Administration, les Politiques, la Justice et les Forces de l’Ordre ont un rôle à jouer – et un rôle important – en ce qui concerne la sécurité de l’ensemble de la société. Mais disons-nous bien qu’il n’y a pas de meilleure protection que la défense civique par une solidarité effective des citoyens dans la vie quotidienne. Il nous faut redécouvrir la civilité, la promouvoir concrètement.

Par conséquent, chaque citoyen est responsable de la construction du bien commun pour la part qui lui revient dans notre société réunionnaise. Cette responsabilité est appelée à s’exercer d’abord par des engagements divers dans la vie sociale et associative. Et il est des moments où nous sommes appelés à nous prononcer pour un projet de société à travers des élections démocratiques. Voter est un droit, voter est un devoir, voter est un honneur. Je m’exprime. Il s’exprime. Je le respecte. Il me respecte.

Quel projet de société ? Les divers filons spirituels et les idéaux de la République mettent la dignité humaine, le respect de la personne au premier rang des valeurs. Nous ne sommes pas dans une société monochrome. Les sensibilités ethnoculturelles sont diverses, les appartenances sont multiples. Le peuple est un. Aucun de nous ne peut vivre replié sur lui-même. Aucun peuple ne peut s’enfermer sur lui-même. Ce serait suicidaire. La xénophobie pourrait sembler un repoussoir à certains. Ne serait-ce pas plutôt de la dynamite qui viendrait ébranler nos fondamentaux ? La question migratoire, en Europe et en océan Indien, en France métropolitaine et à La Réunion ne trouvera de réponse que dans une solidarité qui ne s’enfermera pas dans le cadre restreint d’un seul pays ou de notre seule île.

Enfin, n’oublions pas que l’être humain est plus qu’un élément du processus économique, technologique ou financier. Si le souci de la personne humaine n’est pas au centre de toutes les préoccupations, la société va à sa perte. Si nous nous ouvrons les uns sur les autres, si nous essayons de repenser nos modes de vie pour plus de justice et de fraternité, alors nous donnons une chance à la chance. Que dis-je ? Nous ouvrons la porte à l’Espérance.

Saint-Denis, le 27 avril 2017
Monseigneur Gilbert AUBRY