logo article ou rubrique
Homélie du dimanche de la Tinité : « Le mystère de la Trinité, à portée de nos yeux »
Article mis en ligne le 8 juin 2020

par Centre diocésain d’information

Homélie prononcée par le père Sébastien Vaast sj lors de la messe en direct de l’Église 2.0 sur Réunion la 1re.

Qui d’entre nous ne s’est pas battu un jour avec les mots pour dire Dieu ? Pour présenter Dieu à des jeunes ou même à des adultes ? Au catéchisme ou en aumônerie ? Pour répondre à une question d’enfant ? Ou en évoquant notre foi avec un ami d’une autre religion qui nous croit polythéiste ?

Tous, nous avons ressenti un jour ces difficultés de vocabulaire pour parler de notre Dieu. Notre religion paraît parfois bien compliquée, bien cérébrale… Et pourtant elle part d’une expérience.

Une expérience comme celle que j’ai faite dimanche dernier en me baladant à Mare à Vieille place. Qu’est-ce que c’est beau ! Ce cirque de Salazie avec ses cascades multiples, son voile de la mariée qui coule à flot, l’abondance de sa verdure, tout cela me fait penser à l’Esprit. Par comparaison, Mafate, le paradis des randonneurs, qu’on découvre par des sentiers étroits, parcourus à pieds et dans la sueur, ce symbole du marronnage qui répond à un désir de libération, me fait penser au Fils. Cilaos, le plus loin et aussi le plus grand des trois, auquel on accède après avoir franchi tellement de virages et d’épingles à cheveux, me fait penser au Père. Ces trois cirques distincts ne sont pas vraiment séparés puisque des cols permettent de passer de l’un à l’autre et d’aller ainsi de surprise en surprise. Trois cirques… mais une seule île, une île unique. Trois en un. Oui, La Réunion est trinitaire. Et nous sommes gâtés par la nature qui nous offre de contempler avec nos sens la beauté de l’unique répartie en trois. La Réunion est bel et bien le sceau de Dieu Trinité sur Terre.

Mais ce qui est vrai pour nous l’a été avant pour les apôtres. Car avant d’être un dogme, la Trinité a d’abord été une expérience, celle des apôtres qui ont vécu dans l’entourage de Jésus. Ses disciples n’ont pas inventé un Dieu nouveau, puisqu’il n’y en a qu’un ! Mais avec Jésus, ils ont affiné leurs connaissances de Dieu, un peu comme les astrophysiciens d’aujourd’hui qui ne réinventent pas l’univers mais en approfondissent la connaissance.
Ce n’est pas le ciel qui change, mais la connaissance que nous en avons.
Les apôtres de Jésus étaient des juifs. Pour eux, Dieu était unique et le monothéisme n’était pas négociable. Moïse leur avait transmis des commandements très clairs et la Loi commençait par la formule : « Tu n’auras pas d’autres Dieu que moi ! » Avec cette profession de foi le polythéisme était définitivement rangé au musée des antiquités.
Pourtant, les apôtres constataient que Jésus appelait Dieu : « Abba », personne avant lui n’aurait osé le faire. Qui donc était cet homme pour affirmer : « Mon Père et moi, nous sommes Un ». Qui donc était cet homme qui ne se contentait pas de commenter les Ecritures, mais qui affirmait : « On vous a dit que… et bien moi je vous dis que… » Ce Jésus se mettait à place de Dieu, il parlait avec la même autorité, et pour certains c’était un blasphème.

Mais d’autres ont finalement reconnu qu’il disait vrai, qu’il n’était ni fou, ni blasphémateur, mais qu’il venait bien de Dieu. « Vraiment tu es le Fils de Dieu », diront-ils dans la barque une fois la tempête apaisée. Loin d’imaginer tout cela par eux-mêmes, c’est l’Esprit-Saint qui leur révélait la véritable identité de Jésus. De même pour nous, c’est toujours sous l’inspiration de l’Esprit qu’on finit par croire et proclamer : « Jésus est Seigneur… Il est le Fils de Dieu. »

Cet énoncé de foi change la donne. Car alors Dieu n’est plus le grand maître isolé, le grand barbu éloigné et retranché dans ses cieux à des millions d’années-lumière. En nous adressant sa Parole à travers son Fils, par l’Esprit, il nous révèle qu’il est un Dieu relation. Une relation dans laquelle il veut nous faire entrer, nous qui sommes créés à son image, avec les mêmes aspirations, avec le même désir d’être en lien les uns avec les autres, et non chacun sur sa planète.

Une île unique, La Réunion, notre île, avec ses trois cirques remarquables de même origine : Cilaos, Mafate, Salazie, qui communiquent. Un Dieu unique, notre Dieu avec ses trois personnes remarquables, de même nature : le Père, le Fils et le Saint Esprit, vivant en communion.
Ces trois ne médisent pas les uns contre les autres, pas de jalousie entre eux, mais ils partagent les mêmes vues et s’adressent des paroles de respect et d’amour. C’est en cela que leur communion est parfaite. C’est comme cela que notre communion doit être parfaite.

Confesser la Trinité ce n’est pas découper Dieu en trois comme on coupe les cheveux en quatre, c’est parfaire l’image que nous avons de Dieu ; c’est affiner notre regard sur ce Dieu qui nous aime et qui s’y met à trois pour que nous soyons un en lui. Et plus nous enrichissons notre image de Dieu, plus nous ajustons notre regard les uns sur les autres.

Quelle bonne nouvelle et quelle sacrée expérience ! Oui, nous sommes les enfants d’un Dieu qui désire partager avec nous sa vie. Les trois de la Sainte Trinité ne s’aiment pas entre eux d’un amour exclusif ; leur désir commun c’est de nous inclure dans cet amour ; leur désir commun c’est que chacun de nous intègre cet amour dans sa propre vie.

Depuis toujours nous sommes les enfants bien-aimés du Père. Depuis le sacrifice de Jésus sur la croix nous sommes le corps du fils. Depuis la Pentecôte nous sommes le temple de l’Esprit.
Et depuis les origines, la Trinité, l’éternelle communauté d’amour, se densifie à mesure qu’elle partage son éternité avec nous.

Avec trois cirques remarquables et un volcan actif qui densifie notre île à chaque éruption, franchement, le mystère de la Trinité est à portée de nos de yeux.
Non, le mystère de Dieu ne s’arrête pas au point d’interrogation comme après une question sans réponse. Mais il ouvre sur un point d’exclamation, devant une merveille à découvrir.

Annonce finale

La reprise des messes en paroisses marque la fin de ces retransmissions en direct depuis Église 2.0. Comme le disait Monseigneur Aubry à la radio, il y a quelques jours : « Une assemblée virtuelle qui se constitue à partir d’un événement, dans des circonstances particulières, c’est très bien, mais ça ne remplace pas une communion sacramentelle ». L’heure est venue de nous retrouver à nouveau dans nos églises !

Nous garderons un heureux souvenir de ces 3 mois pas comme les autres, qui auront permis peut-être à certains d’entre nous de redécouvrir l’Église, et à tous de raviver leur foi chaque dimanche.

L’Eglise 2.0 continue sa mission auprès des jeunes, spécialement ceux qui ne connaissent pas encore Jésus-Christ ou qui se sont arrêtés en cours de chemin. Si vous pensez que cette mission est importante pour l’Eglise et pour la société, vous pouvez nous aider… On compte sur vous : Vous pouvez faire vos dons sur notre site egliseàlareunion.org ou sur la page Facebook de l’Eglise 2.0

Un très grand merci à Réunion La 1re qui a été notre partenaire dans cette opération. Aux équipes techniques avec lesquelles nous avons partagé des moments très beaux et heureux malgré le confinement.
 -Pascal et Thierry, techniciens vidéo
- Christophe, directeur photo
- Aude-Line, infographiste
- Frédéric et Alain, ingénieur son
- Axel, Jimmy, Bernard et Michel, cameramen
- Patrick, réalisateur
- Freddy, coordonnateur
- Serge, assistant au directeur technique
- Jérémy, Directeur d’antenne
- Gora Patel, directeur régional

Merci aussi à tous ceux qui sont venu célébrer avec nous : notre évêque Mgr Aubry, les pères Philippe Mascarel, Pascal Chane-Teng, David Angouroussiva, Pascal Mussard, Sébastien Payet, Fabrice Ellama, le diacre Expedit Albaret et le séminariste Alexandre Law-Wan.

Merci à Colombine et Nathalie de la Pastorale des personnes déficientes sensorielles, qui ont tout traduit en langue des signes.

Merci à tous les jeunes d’Église 2.0 qui ont préparé et animé ces messes :
Nos choristes : Agnès, Aurore, Cornéllia et Stéphane.
Nos musiciens : Florent, Mathieu, Kevin et Romain
Nos lecteurs : Jérôme, Armelle, Emmanuel, Camille, Renaud, Graziella, Laëtitia, Benjamin, Emilie.
Nos webmasters et vidéastes : Gilles et Laurent
Nos techniciens : Dominique, Johny et Yannick
Nos servants d’autel : Antoine et Norman
Nos danseuses : Roselyne et Marina
Notre décoratrice Julie et son équipe.

Merci à toutes les personnes qui ont offert leurs talents, comme Géraldine, Koulèr Gospel, Mickael Pouvin et Hadjee ;
Merci à tous ceux qui nous ont offert des fleurs ; à tous ceux qui nous ont encouragé.

C’est le moment pour chacun de retrouver sa communauté paroissiale.
Comme les disciples, remplis de l’Esprit Saint, allons proclamer les merveilles de Dieu là où nous sommes envoyés maintenant.


puceContact puce RSS

2009-2020 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH