Bandeau
Diocèse de La Réunion
Slogan du site

Site d’informations de l’Église catholique à La Réunion. La vie des paroisses, des mouvements et des services du diocèse.

logo article ou rubrique
Côté jeunes, ça bouge… dans le doyenné de Saint-Paul (1/3)
Article mis en ligne le 11 juin 2018

par Françoise Adam de Villiers

Ces dernières semaines, de nombreux rassemblements de jeunes ont eu lieu dans le diocèse. Impossible de tous les citer. Alors, gros plan sur trois d’entre eux. Et que les organisateurs et/ou participants aux autres n’hésitent pas à nous envoyer des photos, quelques lignes de commentaires : cela viendra enrichir notre série…

Dans l’Ouest, c’est un véritable événement de doyenné qui s’est déroulé début mai. « Jeunes, jeunesse de l’Église, jeunesse du monde… l’Église y bouge dans l’Ouest », annonçait joyeusement l’affiche. Et pour bouger, elles ont bougé, les paroisses de Saint-Paul (centre ville), de la Possession (Sainte-Thérèse d’Avila, Sainte-Catherine Labouré, N.-D. de l’Assomption) et du Port (Sainte-Jeanne d’Arc), puisqu’elles ont décidé de rassembler leurs forces pour organiser une semaine entière de rencontres spécialement dédiées aux 8-30 ans.

L’idée de réunir ainsi les jeunes trottait depuis longtemps dans la tête du père Fidel Ramarosandratan, curé de la paroisse Sainte-Thérèse. Avec l’accord du père Justin, responsable du doyenné de Saint-Paul, elle s’est réalisée cette année, alors que le diocèse, justement, manifestait sa volonté d’ouverture envers les jeunes.

Trois mois de préparation et de fréquentes réunions ont été nécessaires pour que les différentes paroisses coordonnent leurs énergies et mettent au point un programme alléchant, chacune assurant « sa » journée. Au total, une trentaine de personnes ont ainsi mis la main à l’organisation, avec une particularité : des jeunes de 14 ans et plus ont été dès le départ invités dans ces équipes. La semaine a été construite avec eux, avec leurs idées, et c’est probablement l’une des raisons de son succès.

Tout a commencé le samedi 5 mai à Sainte-Thérèse, en fin d’après-midi, par une soirée de louange suivie d’un repas partage.

Le dimanche, rendez-vous était donné au Port : après la messe de 6 heures et un bon petit-déjeuner offert, les participant·e·s ont été invité·e·s à montrer leurs talents en basket, en football, en handball, en volley et en course à pied. Ils pouvaient aussi, grâce au soutien bénévole de plusieurs clubs, s’initier à la zumba, à la kizomba, à l’escrime ou au karaté.

Le lundi, la paroisse N.-D. de l’Assomption, le père curé a proposé à un prêtre de Famille Marie-Jeunesse de prendre la parole au moment de l’homélie. Résultat : un témoignage fort, très apprécié. Il est bien possible que les jeunes en aient reparlé le lendemain, lors du pique-nique organisé à la Grotte de Saint-Paul après la messe… L’après-midi, les paroisses se sont succédé sur le podium : chacune avait préparé une animation et un témoignage de jeune.

Mercredi, c’était… repos ! Car le jeudi, les participant·e·s avaient un bout de chemin à faire : 8 kilomètres pour monter à Dos d’Âne depuis la Rivière des Galets. Quelque 300 personnes se sont ainsi retrouvées « au sommet » pour des temps d’adoration, de louange et surtout pour la messe de l’Ascension, célébrée à 15 heures.

Au final, le bilan semble très positif : des participants satisfaits, qui se sont quittés sur des «  à refaire » prometteur… Mais cela va plus loin que le simple plaisir d’avoir passé de bons moments ensemble. Alexane Paviel, 25 ans, membre de la Pastorale des jeunes du Port et chargée de la communication pour cette série de rencontres, remarque : « Ça m’a apporté quelque chose de voir autant l’Église se réunir sur un seul site chaque jour. Là, entre jeunes et moins jeunes, il n’y avait pas de jugement, pas de « fais ceci », on ne cherchait pas à se copier… Chacun donnait son petit talent et on essayait d’harmoniser. » Effet d’un moment ou effet qui dure ? « Encore maintenant, dans notre paroisse, entre la génération d’aujourd’hui et celle d’avant, ça a évolué, les gens se regardent différemment et c’est exactement ça qu’on voulait. »

Photos : Alexane Paviel