Jubilé de Mgr Aubry : une célébration chaleureuse à la Cathédrale


Chaleureuse célébration, hier, à la Cathédrale de Saint-Denis, pour fêter le 40e anniversaire, jour pour jour, de l’ordination épiscopale de Mgr Gilbert Aubry. Comme prévu pour cette cérémonie du 2 mai 2016, le bâtiment, très fleuri, s’est d’abord rempli des invité·e·s : famille, « forces vives » du diocèse, religieuses et religieux, officiels… tou·te·s impatient·e·s de voir arriver la procession d’entrée après le chant du Veni Creator : servants d’autel, diacres, prêtres, une vingtaine d’évêques venus de Madagascar et des îles, parmi lesquels Mgr Désiré Tsarahazana, président de la Conférence des évêques de Madagascar et Mgr Maurice Piat, président de la Conférence des évêques de l’océan Indien (Cédoi), le nonce apostolique Mgr Paolo Rocco Gualtieri, enfin Mgr Gilbert Aubry lui-même qui a présidé la célébration.

Après le mot d’accueil prononcé par Fr Benoît-Joseph Colonval, curé de la Cathédrale, c’est Mgr Maurice Piat qui a pris la parole, exprimant au nom des évêques de la Cédoi le bonheur de rendre grâce « pour cet appel surprenant (à 34 ans, ndlr) et cette belle fidélité ». Il n’a pas manqué de pointer cet « amour passionné pour ce peuple qui t’a été confié » et avec lequel, a-t-il rappelé, Mgr Aubry a « toujours » cheminé avant de conclure : « À toi notre grand frère dans l’épiscopat nous disons un grand merci ».

Liturgie de la Parole

La liturgie de la Parole a permis d’entendre le beau texte de la vocation de Jérémie (Jérémie 1), le psaume 22 (« Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien »), le miracle de la Belle-Porte (Actes 3), puis, en Matthieu 5, les paroles de Jésus : « Vous êtes le sel de la terre… ».

Dans son homélie, Mgr Aubry a évoqué plusieurs moments-clefs de son histoire, les reliant entre eux pour en exprimer le sens.

D’abord, ce 22 août 1970, veille de son ordination presbytérale au Tampon, alors qu’invité à témoigner, il était resté sans voix à la question « pourquoi avez-vous choisi d’être prêtre »… avant d’affirmer, en référence à la parole de saint Jean « ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn 15,16) : « Je n’ai pas choisi, j’ai choisi de me laisser choisir ».

Ensuite, cette anecdote révélée il y a seulement trois ans par la sœur de sa marraine : à 5 ans, sortant de la messe, il avait déclaré : « Maman, je veux être prêtre ». Et à sa marraine, qui lui répondait : « Si tu deviens prêtre, sois un bon prêtre ; sais-tu ce que c’est, un bon prêtre ? » il avait répondu : « Oui, je sais ».

Puis, le 10 janvier 1976, jour où le père Urbain Quatrefages lui apprit que le pape Paul VI lui demandait son consentement pour être nommé évêque. C’était aussi le jour de l’enterrement de Sr Colette (fondatrice de l’hôpital d’enfants à Saint-Denis). L’évangile de la messe de funérailles, qu’il animait, disait : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jean 12, 24). « Ça me travaillait, se souvient-il, et je me sentais devenir ce grain de blé ». Après la messe, sans attendre que soit écoulé le temps de réflexion qu’il avait demandé, il avait répondu oui au père Urbain Quatrefages, vicaire capitulaire. Et citant un long extrait du serment de fidélité (cf. pièce jointe) prononcé dans la Cathédrale même, le jour de son intronisation, Mgr Aubry a affirmé : « Quarante ans après, je n’ai pas changé un mot, je n’ai pas changé une ligne ».

Enfin, autre moment-clef auquel il a fait référence : « Le 2 mai 1989, Jean-Paul II à la Trinité, jour pour jour… ». Jean-Paul II et son homélie de la messe pour la béatification de Fr Scubilion, avec cette parole adressée aux jeunes : « L’Église et le monde comptent sur vous : devenez les champions de votre avenir solidaire » ; avec aussi ces mots que tant de Réunionnais portent encore dans le cœur : « Resse pas dan’ fénoir viens dans la Lumière. Mette par côté çaq l’a pas bon et marche droite avec zot conscience droite. Soleil y lève, soleil y dort, la lune y lève, la lune y dort ; zot même la lumière y éteinde pas ».

Messages d’amitié

Après avoir proclamé sa foi, l’assemblée a alors chanté la litanie des saints, puis l’évêque a renouvelé son serment de fidélité. La procession des dons a joliment mis en valeur la devise de Mgr Aubry, « Joie et Espérance, Justice et Paix » : un accordéon porté par un jeune symbolisait la Joie, une colombe à la lumière, la Justice et la Paix, un jeune plant de palmier, l’Espérance. On a aussi pu noter la présence exceptionnelle de deux moniales, une carmélite et une dominicaine, qui ont apporté le pain et le vin.

Après la communion, le père Christian Chassagne a interprété l’Ave Maria accompagné à l’orgue et les choristes ont interprété « Jardin sur la mer », poème de Gilbert Aubry paru dans Rivages d’alizé et mis en musique par

Puis, Idriss Issop Banian, président du Groupe de dialogue interreligieux (GDIR) s’est exprimé au nom de ce dernier, saluant d’abord l’assemblée : « Sur vous la paix ainsi que la miséricorde de Dieu », puis remerciant en particulier Mgr Aubry pour « le don inexprimable du dialogue spirituel que vous avez fait à notre Île ». Une intervention pleine d’émotion, qui s’est terminée par une fraternelle accolade entre ces deux amis de très longue date.

Dans un bref message, Mgr Désiré Tsarahazana a pour sa part déclaré : « Nous savons que vous aimez Madagascar… Nous aimons aussi votre diocèse… Vous construisez des ponts entre les îles… Que cette coopération dure le plus longtemps possible ».

Bénédiction pontificale

Le nonce apostolique Mgr Paolo Rocco Gualtieri a pour sa part lu un message au nom du pape François, lequel « s’unit à son action de grâce », « appelle sur lui l’abondance des dons de Dieu, et lui accorde de grand cœur la bénédiction apostolique, ainsi qu’à tous les diocésains de Saint-Denis de La Réunion ».

Si cette célébration du 2 mai s’est déroulée en (relativement) « petit comité », compte tenu de la taille de l’édifice, il n’en ira pas de même pour celle du 5 mai, prévue sur l’esplanade de l’église du Saint-Esprit au Chaudron : tou·te·s les diocésain·e·s sont cette fois invité·e·s à célébrer la fête de l’Ascension et le jubilé de leur évêque… ils seront certainement très nombreux à s’y retrouver, dès 9 heures pour un temps de louange qui sera suivi, à 10 heures, de la messe.

PDF - 33.8 ko
Le message prononcé au nom du Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion
PDF - 45.8 ko
Serment de fidélité de Mgr Aubry
PDF - 251.9 ko
Message du Pape François

Annonces

Messes du dimanche

JPEG - 68.1 ko